Avoir un cheval à la maison : nos conseils

Sélection des meilleurs Promos Chevaux >>

Pour les citadins, il peut sembler irréaliste d’avoir un cheval à la maison. Heureusement, les chevaux sont non seulement capables de s’adapter à leur environnement urbain, mais ils peuvent aussi apporter de la joie ainsi qu’un sentiment de sécurité à leurs propriétaires.

Les chevaux sont des animaux sociaux. Leur présence à la maison peut donc vous apporter la compagnie dont vous avez besoin tout en vous offrant un moyen de rester actif et de vous amuser. Toutefois, la présence d’un cheval à la maison implique de nombreuses responsabilités. L’aménagement d’un pâturage, d’une écurie ou d’un paddock pour accueillir votre cheval représente un engagement important.

Nous vous révélons tout ce que vous devez savoir pour assumer les responsabilités inhérentes à la possession d’un cheval à domicile.

Prendre soin d’un cheval, un engagement à long terme

Avoir un cheval à la maison est une responsabilité non négligeable, notamment en termes de temps et d’argent. Pour un bon entretien de votre cheval, divers aspects requièrent votre attention. Sur le même sujet : Comment courir pour muscler fessier ? En effet, votre animal doit être régulièrement nettoyé.

Il doit disposer d’un espace suffisamment grand pour trotter. Il doit bénéficier d’une alimentation adéquate et d’un suivi vétérinaire rigoureux. Tous ces soins représentent la preuve que garder un cheval chez soi implique un véritable engagement de votre part.   Un cheval a aussi besoin d’attention et de soins au quotidien, enfreindre ce principe, c’est mettre en péril la santé et l’épanouissement de votre adorable compagnon.

A découvrir aussi

Veiller à sa nutrition

Pour se maintenir en forme, un cheval doit en principe s’alimenter trois fois par jour, à des heures fixes. Sa ration alimentaire doit être optimisée en fonction de son poids et de son âge. Lire aussi : Quel est le cheval qui va le plus vite au monde ? Il en est de même pour les habitudes de pâturage qu’il convient aussi de respecter.

Toutefois, si votre cheval est plus ou moins sédentaire, sa ration alimentaire journalière doit être réduite afin qu’il ne prenne pas de poids. En outre, les équidés sont des phytophages, leur nourriture est donc essentiellement constituée de fourrage. Les légumineuses sont fondamentales pour un apport efficient en protéines. Votre cheval doit également disposer d’une quantité suffisante d’eau pour une bonne hydratation.

Enfin, pour prévenir ou corriger les carences nutritionnelles, des compléments alimentaires peuvent être associés à l’alimentation de votre cheval. Le site www.classequine.com propose une sélection des produits les plus plébiscités par les cavaliers. Vous y trouverez tout ce dont votre cheval a besoin pour son bien-être.

Prévoir un espace adéquat pour le cheval

La présence d’un cheval à la maison nécessite la présence d’un espace convenable pour l’abriter et pour lui permettre de se mouvoir. Ainsi, il est important de connaître la réglementation qui régit la détention de chevaux à domicile. A voir aussi : Comment arrêter un cheval qui embarque au galop ? Pour le pâturage, l’espace disponible doit être au préalable évalué.

Un cheval a idéalement besoin d’une superficie de 1000 m² pour faire de l’exercice. Cette surface doit incorporer une zone sablonneuse et une partie herbeuse. Cette dernière doit être périodiquement irriguée afin d’éviter que l’herbe ne se dessèche.

Vous devez également disposer d’une grange pour stocker le foin, d’une petite sellerie et d’un endroit pour l’écurie. En fonction de votre budget, vous pouvez soit construire une écurie en matériaux définitifs, acheter un model préfabriqué en bois ou aménager un ancien entrepôt.

Prendre les dispositions adéquates pour le bien-être du cheval

La condition physique de votre animal est un paramètre sur lequel il est nécessaire de porter une attention particulière. Ceci pourrait vous intéresser : Comment se préparer à monter à cheval ? Un vétérinaire doit donc examiner régulièrement l’animal afin de s’assurer que toutes les constantes physiologiques sont conformes aux normes.

Le test de Coggins doit être effectué dans le but de s’assurer que le cheval ne souffre pas d’une anémie infectieuse. C’est en effet la maladie la plus courante chez les équidés. Celle-ci peut être chronique ou aiguë.

De plus, pour garantir une bonne mastication au cours de son alimentation, un dentiste équin doit régulièrement examiner votre cheval. En dehors des dispositions précédemment citées, le cheval doit être vacciné et des vermifuges doivent être périodiquement administrés.